Argent #03

Lorsque vous rencontrez quelqu’un en slip de bain et que vous ignorez tout de ses conditions de vie: à quoi reconnaissez-vous au bout de quelques mots (ne portant pas sur l’argent) tout de même le riche?

Tant que vous n’avez pas de patrimoine et avez des revenus modestes, les riches ne parlent pas volontiers d’argent devant vous mais avec d’autant plus d’entrain de questions qu’on ne peut régler avec de l’argent, par exemple d’art : ressentez-vous cela comme du tact?

Que pensez-vous de l’héritage: A. quand vous en avez en perspective? B. et sinon? C. quand vous considérez un nourrisson en sachant que quoi qu’il devienne, il possèdera la moitié d’une usine ou une villa, un terrain qui ne craint pas l’inflation, une maison en Sardaigne, cinq immeubles de rapport en banlieue?

Avez-vous peur des pauvres? Pourquoi pas?

Que ne faites-vous pas pour l’argent?

Merci ♥ Max Frisch

Argent #02

Si le Trésor remplissait des bouteilles de billets de banque et les enterrait dans des mines de charbon désaffectées, si ces mines étaient comblées avec les ordures de la ville et si on laissait à l’initiative privée le soin de creuser et de retrouver ces billets, il ne devrait plus y avoir de chômage. Bien sûr, il serait plus sensé de construire des maisons, mais si pour cela on rencontre des difficultés politiques ou pratiques, la première solution serait suffisante…

John Maynard Keynes (5 juin 1883 – 21 avril 1946)

Argent #01

S’il existait un seul être humain capable de vivre sans argent, l’Etat hésiterait à en exiger de lui. Par contre, l’homme riche – sans vouloir faire de comparaison désobligeante- est toujours vendu à l’institution qui lui fournit ses richesses. A l’extrême limite, plus on a d’argent, moins on a de vertu, car l’argent s’interpose entre l’homme et ses objectifs et les lui procure. Pour obtenir l’argent, point n’est besoin de grande vertu. Il fait taire un certain nombre de questions auxquelles on serait autrement astreint de répondre, alors qu’en fait il pose une seule question nouvelle, difficile et superflue, à savoir comment le dépenser.Les assises morales de l’homme se dérobent ainsi sous ses pieds. Les occasions de bien vivre diminuent au fur et à mesure que les “moyens” augmentent.

Henry David Thoreau (1817-1862) – Résistance au gouvernement civil